19 janvier 2012

Une autre nuit

Hier dans l'aube brune et la brume nacrée,J'ai lacéré ses joues et mordu son épaule, Déchiqueté les traits de cette femme trop belle,Dont le souvenir mauve me servait de geôle. Mais elle est encore là, genou contre genou, Adossée au tableau sur lequel est écrit« Regarde à la fenêtre, pleure les heures passéesCar dès après ce jour viendra une autre nuit » Alors j'ai regardé, j'ai aperçu les hommes,Urinant et bavant sur la dernière étoileQui daignait éclairer leur firmament de Chine,Et branlant à l'orgasme leur creux... [Lire la suite]
Posté par proot à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2010

Ça n'était pas

Ça sonnait comme un serment mais ça n'en était pas,Peut-être juste le temps qui crissait sous nos pas,Ça voulait dire quelque chose mais je n'comprenais pas :Un amour ça s'arrose ou ca n'existe pas. Ça avait l'goût du bonheur mais ca ne l'étais pas,Qu'est-ce qu'on fait comme erreurs quand on a peur de soi !Ca volait, coloré, dans le ciel au dessus d'nous,C'est alors qu'effrayée t'as regardé tes genoux. C'aurait pu être hier mais ca ne le fut pas,C'est raté, disons le, on passe a coté.C'aurait pu... [Lire la suite]
Posté par proot à 21:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 juin 2010

Le royaume

Un morceau de bitume qui me sert de banc,Je fume en regardant le vent.L'automne et l'été se confondent en Lorraine,Mon bonheur a rejoint ma peine.Et je cligne des yeux, souffle sur mes cheveux,Le décor est toujours aussi flou.Dans la vitrine d'en face, je fixe un petit vieuxQu'à bien du mal à se tenir debout. Ce petit vieux, j'le connais, il possède un royaume,Que certains voyageurs ont pu voir.C'est un modeste fief, mais une belle amazoneA cru bon d'y asseoir son pouvoir.A peine aimée du peuple, la souveraine... [Lire la suite]
Posté par proot à 01:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2010

Trachéotomie

L'aiguille argentée transperce ma carotide,Et la morphine atteint à grand mal l'hémisphère,Isolé, habité du sentiment putride,J'arrache ma perfusion entraînant mon artère. Les blouses blanches se succèdent au chevet de mon lit,Incapables d'animer mon cadavre branlant,Peu à peu le coma prend l'image de la vie,Je décalque mon encéphalo en souriant. Le monde est alerté par mes plaintifs "bip bip",On se prépare à annoncer l'heure du décès,Elle a simplement saisi un stylo bic,Et d'un geste assuré, transpercé ma trachée.
Posté par proot à 00:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 mai 2010

Dimanche

Je viens de me lever,Mets une croix sur le calendrier,Me moucheEt me recouche ...
Posté par proot à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2010

L'averse

Mardi 28 octobre 2008. Je suis assis sur mon lit et il pleut dans notre appartement. Comme à chaque fois qu'il pleut, je suis triste et morose - à moins que ce ne soit l'inverse, je ne sais plus vraiment. Et Anna est partie, me laissant seul avec ce temps affreux.Anna est partie parce que, ici, il pleut et que, dehors, il fait beau, alors pourquoi rester ? Même Patrick Poivre d'Arvor a l'air beaucoup moins sérieux au travers des grosses gouttes qui me bouchent la vue. Tiens ! Il pleut sur la Bourse. Anna a même pris soin d'enlever sa... [Lire la suite]
Posté par proot à 05:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2010

Autour

Il y'a ceux qui devinent l'avenir,En regardant dans des miroirsSi demain ils pouvaient en rireOu si jamais c'était trop tard.Il y a ceux qui parlent au futurDe ce qui n'est jamais arrivé,Et même si le destin le voulaitRien n'est moins sûr.Il y a ceux qui, trainant trois sièclesD'histoires entremêlées,Dans leurs livres et dans leur tête,Ont une idée toute faite à m'proposer.Il y a ceux qui s'en contrefoutent :Qui regarderont quand même La coupe du monde de foot,En avalant des choco-rems.Il y a ceux qui parlent trop,Qui, persuadés... [Lire la suite]
Posté par proot à 17:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 octobre 2007

Je m'accroche

Pourquoi vouloir que toute histoireAie un début et une fin ?Pourquoi est-ce qu’au bout du couloirY’a la lumière et puis plus rien ?J’m’accroche à mon p’tit bout d’cafard,Qu’j’ai croisé dans la salle de bain,Il avait surgit de nulle part,Devant la glace ce matin.
Posté par proot à 21:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 septembre 2007

Un accord tacite, un corps insiste.

J'adresse une prièreNon pas a un dieuNi même à vous mes frèresMais a moi même si je le peuxJ'ai failli, nulle excuse, NonMais un blame De n'avoir pas sûGarder éteinte la flammeJ'ai failli pour deux,Faible! Imbécile! J'ai failli pour peuDe tomber de mon filFil où je suis luiCelui qui ne t'aime pasCelui qui ce matinUn instant l'oublia.Pardonne moi encoreSi c'était a refaireJe serrerais ton corpsOui! Si c'était a refaireJe choisirais l'Enfer
Posté par proot à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 septembre 2007

Adieu Lilou

Son sac en bandouillerPlein de canettes de bièreLilou va parcourir les chemins.Elle laisse ce matin Les ravages d'la passionEt les obligationsElle n'a plus de chaine aux piedsPlus de chaînes aux poignetsElle avance rien qu'en suivant le vent Sa robe un peu uséePar les épreuves traverséesLilou va s'allonger dans l'herbeLà, l'soleil l'exaspère A poser ses rayonsSur la perfection en haillonsAlors elle s'coule une douilleSous un ciel de rouilleEt avance en suivant les étoilesSa guitare désaccordéeA force de trop jouerLilou va... [Lire la suite]
Posté par proot à 17:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]