26 juin 2010

Babylone la Grande

Au Nord, la Cité s'étend,
Les céphalopodes visqueux perfusent des extrémités de leurs tentacules
Les neurones des humains,
Si bien que chacun sait ce qu'est la Réalité
Et peut en parler.

Au Sud, la Cité s'étend,
Et le Maître mange la langue du disciple pour préserver l'Ordre.
Le disciple l'a démontré par A + B :
L'Absurde est la science prouvant que la Science est absurde.

A l'Ouest, la Cité s'étend,
Et l'on y épèle le mot Bonheur : P-L-A-I-S-I-R.
Psalmodiant, les fidèles sont ignorants.
Bien heureux les gens heureux :
Ils sont Loi, Bible et Thermomètre.

A l'Est, la Cité, s'étend,
Et j'y marche, un fusil à l'oreille, voilà la seule Vérité :
Sans franchir ses portes dorées, sans accepter l'insolence de ses piliers,
Sans avoir à vérifier si ses Tables le permettent,
Je peux quitter Babylone.

Posté par proot à 21:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Babylone la Grande

    Une petite conclusion/ouverture ? lol

    En son Centre, la Cité s'épanouit,
    Ayant eu la sagesse d'apprendre à s'enrichir
    De son Nord, de son Sud, de son Est, de son Oeust,
    Tirant leçon des orthodocxismes totalitaires ou laxistes,
    Les Citoyens y ont construit leur Liberté Personnelle...

    (j'ai pas réussi à faire la même nprésentation que toi mais bon lol) bisous

    Posté par soisic, 28 juin 2010 à 08:12 | | Répondre
Nouveau commentaire