31 mai 2010

Misanthropie

Ils sont les témoins modernes de vos villes sans nom,
Que vous avez érigées, insultants étrons,
Ils regardent passer l'asphalte sur les corps,
Allongés côte à côte, cimentés d'anti-corps.
Ils chatouillent plus souvent qu'ils ne vous bousculent,
Alors qu'ils savent qu'ils n'secouent que molécules.


Quel plus beau souhait que d'être vu pour un fantôme ?
Quel plus beau souhait que d'exploser pour un atome ?


Les premiers repeignent les murs à bout de veine,
Les seconds animent l'alizé de leur peine,
Les troisièmes pêchent au bazooka dans la Seine,
Viennent ceux qui montent une dernière fois sur scène.


Quel plus beau souhait que d'être vu pour un fantôme ?
Quel plus beau souhait qu'd'être accepté pour un axiome ?


J'en ai croisés des verts, tout recouverts de sang,
D'autres devenaient mauves à l'heure du couchant,
Mais tous étaient marqués à vie par l'ordinaire,
Habillant leurs âmes de sclérotique calcaire.

Quel plus beau souhait que d'être vu pour un fantôme ?
Quel plus beau souhait qu'd'être arrosé pour un rhizome ?

Posté par proot à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Misanthropie

Nouveau commentaire