24 mai 2010

428ème Ciel

Emmène moi au quatre-cent-vingt-huitième ciel,Où l'androgyne adolescence,Côtoie de l'enfance l'insouciance,Où des camés sniffent des étoiles,Où les poitrines sont cannibales.Emmène moi au quatre-cent-vingt-huitième ciel,J'y resterais accroché c'est sûr,Scratché, lacé, cloué au mur,Emmène moi et si je résiste,Rappelle-moi qu'là-bas Dieu existe.Emmène moi au quatre-cent-vingt-huitième ciel,J'entends de derrière la porte,Les chiens qui aboient à la pudeur morte,Je renifle depuis le couloir,Les effluves passées d'amour transitoir.Emmène... [Lire la suite]
Posté par proot à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]