20 mai 2010

La sculpture

Leurs silhouettes noircies s'alignent au garde-à-vous,Comme autant de témoins des tués de la vie,Incapables même de se mettre à genoux,Pour accepter leur sort, pour choisir le répit.J'avais cru un matin discerner un regard,Capable de survoler des kilomètres de champs,Croisant corbeaux, viande froide, kaléidoscopes noirs,J'avais cru un matin discerner un vivant.Je les ai bousculées, toutes ces silhouettes austères,Elles m'ont tenu les coudes de leurs doigts de fréon,J'ai traversé leurs rangs, j'ai bougé les talons,Je me suis écroulé... [Lire la suite]
Posté par proot à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2010

L'averse

Mardi 28 octobre 2008. Je suis assis sur mon lit et il pleut dans notre appartement. Comme à chaque fois qu'il pleut, je suis triste et morose - à moins que ce ne soit l'inverse, je ne sais plus vraiment. Et Anna est partie, me laissant seul avec ce temps affreux.Anna est partie parce que, ici, il pleut et que, dehors, il fait beau, alors pourquoi rester ? Même Patrick Poivre d'Arvor a l'air beaucoup moins sérieux au travers des grosses gouttes qui me bouchent la vue. Tiens ! Il pleut sur la Bourse. Anna a même pris soin d'enlever sa... [Lire la suite]
Posté par proot à 05:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]