13 mai 2010

La situation

Je suis dans une bulle,
La lumière la transperce,
Elle résiste.
De là, j'observe,
Tout autour, les gens qui marchent.
Certains marchent vite,
Parfois bizarrement,
Tous marchent dans la même direction.
Je vois
Les rayons de lumière
Dévier légèrement
Lorsqu'ils effleurent les ficelles de la raison :
Ces gardes-fou obscènes
Accrochés à leur âme.

Alors je hurle :
Qu'on les libère !
Qu'on les laisse aller !
Que tout ce qui les retient
De s'envoyer en l'air
Ici et maintenant soit refusé par tous !
Peu d'entre eux m'entendent,
Aucun ne comprend.

Ils braquent tous leurs yeux sur moi,
Tentant de vider leur iris de toute réprobation,
Mais ils la transpirent !
Je m'arrache les ongles sur les parois gluantes
De ma bulle ; tandis que la folie s'empare d'eux :
Ils tournent de plus en plus vite autour de moi,
Se rapprochant.

Déjà je ne respire plus :
Ils sont trop près et trop nombreux,
Ils ont raison.
Je m'arrache les cheveux, m'agenouille dans mes larmes et crie à l'assemblée :
Qu'on m'achève ! Je refuse de ne pas exister !
Que le collectif termine ce qu'il a commencé !

Une bulle,
Lorsque ça atterit sur l'eau,
Ça n'éclate pas toujours.
Je flotterais, je rêverais, je vivrais !

Posté par proot à 04:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La situation

  • Je vous envoie toute la tendresse et l'affection dont vous avez besoin.
    Mais aussi tout l’énergie, toute la bonne humeur qui font votre force.

    Posté par gros nuages, 13 mai 2010 à 10:32 | | Répondre
Nouveau commentaire