04 octobre 2007

Les vitres

Les pelouses de l'université, recouvertes de l’amas insipidement dérisoire des étudiants, de celui zélé qui, studieusement, se prend à recopier ses cours, assis sur l’herbe humide, à celui qui, las, s’adosse contre un mur  et compte les étudiants comme l'on compte les moutons. Un étudiant…. Deux étudiants…. Trois…. Tiens ?! En voilà un qui se roule un joint devant celui qui, inlassablement, tentera de joindre les deux bouts. Et comme seul témoin : un saule pleureur. Lui qui pleure quand le soir, le vent vient emmêler ses branches... [Lire la suite]
Posté par proot à 21:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 octobre 2007

Je m'accroche

Pourquoi vouloir que toute histoireAie un début et une fin ?Pourquoi est-ce qu’au bout du couloirY’a la lumière et puis plus rien ?J’m’accroche à mon p’tit bout d’cafard,Qu’j’ai croisé dans la salle de bain,Il avait surgit de nulle part,Devant la glace ce matin.
Posté par proot à 21:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]