Au clair de ma plume, je vivais heureux ...

19 janvier 2012

Une autre nuit

Hier dans l'aube brune et la brume nacrée,
J'ai lacéré ses joues et mordu son épaule,
Déchiqueté les traits de cette femme trop belle,
Dont le souvenir mauve me servait de geôle.

Mais elle est encore là, genou contre genou,
Adossée au tableau sur lequel est écrit
« Regarde à la fenêtre, pleure les heures passées
Car dès après ce jour viendra une autre nuit »

Alors j'ai regardé, j'ai aperçu les hommes,
Urinant et bavant sur la dernière étoile
Qui daignait éclairer leur firmament de Chine,
Et branlant à l'orgasme leur creux péritonéal.

J'ai fermé ma fenêtre et tiré le rideau,
Car au dehors les ombres lugubres me guettent,
Et cognant à mon huis elles s'arrachent les paumes,
Décelant le chagrin et l'absence de fête. 

Demain je marcherai, je prendrai les chemins,
Que l'on refuse à ceux qui n'ont pas tout perdu,
Et lorsque viendra l'aube j'arriverai enfin,
Au cœur d'une clairière au cerisier feuillu.

Posté par proot à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]